• Le cercle D.E.litt

La République du bonheur

Mis à jour : janv. 11

Autrice / Ito Ogawa

Lu pour vous par Rose-Lire

Comment Ogawa Ito réussit-elle dans tous ses romans à insuffler au lecteur cet apaisement, cette plénitude, ce bonheur dû aux petites choses ?

Cette auteure japonaise est un vrai médecin des cœurs.

« La République du Bonheur » est la suite du roman « La papeterie Tsubaki » où la jeune Hatoko hérite de sa grand-mère un local de papeterie qui lui servira d’échoppe d’écrivain public. La grand-mère l’a élevée et lui a transmis l’art de la calligraphie.

Hatoko qui était partie après l’adolescence en se rebellant n’a plus revu la vieille femme mais va se racheter en pensant à elle et en écrivant pour les gens des lettres qui sont de véritables bijoux. La façon dont elle va résoudre les problèmes de ses clients, (on pourrait dire patients) est admirable de finesse, de sobriété dans la rédaction de ses lettres et ne peut que nous épater.

La République du bonheur peut se lire directement mais on manquera de divers enchaînements ; certaines phrases qui peuvent sembler hermétiques ou poétiques prennent tout leur sens quand on sait de quoi il retourne.

Par exemple « Mitsuro m’a porté sur son dos et moins d’un an après, nous nous sommes mariés. » C’est curieux mais l’explication est dans le roman précédent.

Dans cette suite, donc, Hatoko vient d’épouser le père veuf de sa petite amie « QP ». Elle va apprendre à devenir une bonne mère, une bonne ménagère, tout en travaillant avec constance comme écrivain public.

Comme toujours chez Ito Ogawa, les joies simples sont là, des bonheurs d’observation, de tendresse, de dégustations… Voyez Hatoko et sa petite QP, assises sur un banc en train de lécher une glace en regardant voleter les feuilles colorées par l’automne.

Chaque lettre proposée à l’écrivain public qui commence à être très demandée, est une gageure !

Comment résoudra-t-elle le problème ? Mais ce sera réussi, inattendu, grâce à sa bienveillance, sa simplicité toute japonaise.

Un chemin vers le bonheur où elle va accompagner sa nouvelle famille, ses voisins, ses amis dont le lecteur semble faire partie, dans une vie paisible, pleine de tendresse.





17 vues0 commentaire

Formulaire d'abonnement

©2020 par Le cercle D.E.litt. Créé avec Wix.com