• Le cercle D.E.litt

Le cœur de l’Angleterre

Auteur / Jonathan Coe

lu pour vous par Rose-Lire

«Le cœur de l’Angleterre» est le dernier volet de la trilogie de Jonathan Coe sur l’histoire politique et sociale de ce pays qu’il aime mais critique volontiers.

Nul besoin de lire les deux premiers tomes, même si les personnages, la famille Trotter et ses amis, sont à nouveau présents. J’avoue avoir lu il y a longtemps «Bienvenue au club» sur les années 70 et « Le cercle fermé» qui se passe vingt ans plus tard, mais je ne me souvenais plus des relations entre les divers protagonistes.

Aucun souci : tous reprennent vie, changent et prennent place dans l’Angleterre des années 2010 à 2017 avec en toile de fond la montée inexorable du Brexit qu’ils ne voient pas venir.

A l’enterrement de sa mère, Benjamin retrouve sa famille : Colin, son père, sa sœur Lois et sa nièce Sophie, son ami Doug journaliste… et nous refaisons connaissance avec eux mais aussi par leurs propos, avec les personnages politiques de cette période intense.

Dans cette classe moyenne plutôt intellectuelle, nous verrons l’évolution de Benjamin, écrivain raté, qui a écrit un pavé sur ses relations avec sa femme Cicely dont il ne s’est jamais remis de l’abandon…

La vie de Sophie sera aussi détaillée par périodes, son mariage, ses doutes, son mal de vivre et les problèmes causés par les réseaux sociaux et le politiquement correct.

Parmi cette multitude de héros ordinaires, personne ne croit réellement à la victoire du référendum sur la séparation avec l’Europe mais l’auteur montre quand même comment les gens ont été manipulés à coups de fake news et de pitreries.

Malgré toutes les désillusions publiques et privées de cette période trouble, le livre n’a rien de plombant, il est d’une grande ironie, très drôle parfois, dans les discussions sur le Brexit surtout pour nous qui connaissons ce qu’il advint après 2017.

Jonathan Coe porte un regard acerbe sur ses contemporains et sur la politique de cette nation devenue raciste, égoïste, méprisante à l’égard des Européens et plongeant dans le populisme avec fierté. Il adore la France, cela se sent, mais cette dernière n’est guère différente dans son évolution. C’est un écrivain visionnaire qui n’hésite jamais à dénoncer avec habileté et humour les travers de ses compatriotes. Une saine lecture !



11 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout