• Le cercle D.E.litt

La Pâqueline ou les mémoires d’une mère monstrueuse

Autrice / Isabelle Duquesnoy

lu pour vous par Soleil noir

Il y a des mères aimantes, des mères protectrices, des mères attentionnées ...et il y a Pâqueline.

Femme mise à genou par l’emprisonnement de son fils embaumeur suite à un viol sur une prostituée morte, Pâqueline va réagir par la vengeance en livrant la narration de sa propre vie aux murs dépouillés de l’appartement de sa progéniture.

Dans le Paris du 18 ème siècle, sale et odorant, et très loin de l’image gracieuse des Lumières, Pâqueline crache son venin de mère abominable et apparaît pour autant de plus en plus sympathique au fil des pages. Du bordel dans lequel elle vivait en compagnie de sa mère, à la Normandie de son enfance sabotée, cette vie d’écorchée a formé une femme rustre mais courageuse au bord de la découverte de l’amour maternel.

Au delà de toute morale, Pâqueline Renard va reprendre, selon ses propres règles, le commerce de son fils, loin très loin de toutes considérations funéraires. Chez les Renard, la mort, ça vous gagne ou plutôt ça vous fait vivre et ici justement les cadavres, on les découpe, on les désosse, on les détrousse car tout peut être utile, tout a un prix. Et comme ce fut le cas pour l’auteur du « Parfum », la peau humaine n’est ici pas en reste...bien au contraire !

Entre éclat de rire et haut-le-coeur, entre méchanceté et tendresse, entre suspens et tragédie, Isabelle Duquesnoy nous livre un récit difficile à lâcher tant par son originalité que son intelligence portée en cela par une écriture fort élégante entre préciosité et « démesure rabelaisienne »

L’auteur de l’excellent « Embaumeur » récidive avec ce nouvel opus qu’il est urgent de

découvrir en ces temps de grandes morosités.



26 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout