top of page
  • Photo du rédacteurLe cercle D.E.litt

Le royaume désuni

Auteur/Jonathan Coe/Lu pour vous par Rose-Lire


Un arbre généalogique très fourni introduit cet intéressant roman de Jonathan Coe mais n'ayez pas peur : l'écrivain ne s'intéresse ici qu'à une partie de la famille et ce volume peut se lire sans rien connaître des précédents...

Comme toujours  ce merveilleux auteur s'ingénie à dépeindre les défauts et les qualités des Anglais au travers des membres d'une irrésistible famille sur plusieurs générations.


C'est donc une saga familiale mais à la chronologie déstructurée. Avec une habileté extraordinaire, Jonathan Coe choisit sept événements forts qui ont marqué son pays même si  certains peuvent paraître dérisoires aux yeux d'étrangers, comme la coupe du monde de football de 1966 où l'Angleterre a gagné sur l'Allemagne ! Mais évidemment le monde entier a entendu parler ou vu à la télé le couronnement d’Élisabeth II, le mariage du prince Charles avec Diana, les funérailles au goût de scandale de cette dernière...


Avec les personnages attachants (ou non) de ce roman, nous allons être introduits dans cette famille typiquement anglaise, dépeinte avec humour, évoluant dans un milieu aisé et qui va se retrouver lors de ces sept circonstances devant une héroïne principale du livre : la Télévision.

Leurs commentaires permettront d'aborder les diverses opinions, par exemple la splendeur onéreuse du mariage du prince Charles alors que le thatchérisme se développe et occasionne du chômage, de la pauvreté, où l'on voit toujours la stigmatisation des minorités, surtout les noirs, l'homophobie ambiante...


En revenant en arrière pour combler les grandes ellipses entre les sept temps forts, le lecteur prend conscience que le passage du temps et des êtres est la plus cruelle des réalités.

Les commencements des divergences avec l'Europe apparaissent avec la certitude de certains personnages que les Anglais sont meilleurs et sont obligés de se révolter contre les règles européennes, en particulier (dans le roman) pour le chocolat Cadbury qui contient trop de graisses non cacaotées, recette modifiée pendant la guerre mais devenue traditionnelle et donc impossible à changer. L'usine est située à Bournville, fief de notre pittoresque famille !

 L'apparition d'un journaliste vibrionnant aux cheveux en pétard, spécialiste de fausses vérités, nous saisit quand il développe le ressentiment contre les étrangers et amènera le Brexit... Un prénom ? Boris

Du reste, le roman débute avec Lorna, la plus jeune de la famille, faisant une tournée musicale en Autriche alors que les grands confinements dus au Covid se profilent...


Ne manquez pas le magnifique roman de cet écrivain majeur qui depuis son Testament à l'anglaise, n'a cessé de passionner, qui prend ses lecteurs pour des gens intelligents et quand on referme le livre avec un sourire satisfait, croyez-moi, il a raison, on se sent subtil, perspicace et plein d'esprit !


     

14 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
bottom of page