• Le cercle D.E.litt

Quand le Prince Noir pillait le Lauragais

Auteur : Lucien ARIES

lu pour vous par O’no

Lucien Ariès est né et habite dans le Lauragais. Professeur émérite honoraire de l'Université Paul Sabatier de Toulouse, Président fondateur de l'Association de Recherches Baziiègeoises, Racines et Environnement ( l'ARBRE), membre du Conseil d'Administration du Centre d'Etudes Scientifiques (CLES), il est l'auteur de plusieurs ouvrages sur le Lauragais .

Celui que l'on surnomme le Prince Noir n'est autre qu'Edouard de Woodstock , prince de Galles, fils du roi d'Angleterre Édouard III, lui même fils d'Isabelle de France et d'Edouard II , roi d'Angleterre. Il est donc petit-fils de Philippe IV le Bel et par cette filiation il réclame la couronne de France lorsque le dernier fils de Philippe IV meurt sans enfant. Ce sera le prétexte à la guerre de Cent Ans qui débute en 1337. La chevauchée du Prince Noir, narrée par l'auteur, se situe en 1355. Elle n'est pas une expédition de conquête mais une expédition punitive qui a pour objectif d'anéantir l'ennemi par la destruction des récoltes et de l'habitat, par le pillage , le viol, le rançonnement des populations. Les faits circonstanciés et minutieusement rapportés donnent un aperçu apocalyptique des exactions perpétrées . Pour ma part ce que j'avais pu lire antérieurement sur le Prince Noir ne m'avait pas fait découvrir l'ampleur, la cruauté , la barbarie de ces actions punitives, même si la réputation du Prince Noir reste dans la mémoire collective comme une des plus sombre de notre histoire. Avec minutie, érudition et esprit critique l'auteur analyse, décortique les nombreux documents qu'il a eu le soin de rassembler pour en faire une lecture la plus juste possible ,dans le but de donner une interprétation au plus près de la réalité. De nombreuses cartes illustrent les propos et permettent au lecteur de suivre sur le terrain l'avancée de l'armée dévastatrice. En début d'ouvrage, de manière très didactique l'auteur replace le récit dans son contexte historique et géopolitique. Nous sommes en 1355, le pays a dû faire face à de terribles épidémies de peste qui n'ont pas épargné le Lauragais , la guerre de Cent Ans sévit et consiste en des séries de combats entrecoupés de trêves. Les populations paient un lourd tribut, le pays est affaibli. On pourrait penser que les chroniqueurs contemporains du Prince Noir ont voulu le magnifier en exagérant ses "exploits" mais malheureusement pour les populations et le pays ces exactions ont bien été commises et leur ampleur ne fait pas de doute. Le lecteur suit pas à pas le trajet de l'armée ennemie qui tel un rouleau compresseur, passe à travers villes et villages aux patronymes familiers ou plus lointains. L'auteur a effectué un véritable travail de fourmi pour reconstituer les trajectoires empruntées , les haltes possibles, les lieux visités. Des hypothèses sont émises et attendent parfois confirmation. Il en est ainsi pour le lieu-dit "Barbet ou Barbette "où la présence d'une canonnière et de pans de murs semblent être les vestiges d'un édifice ancien flanqué d'une tour de guet qui aurait été témoin du passage du Prince Noir. Ce livre retrace une chevauchée qui s'est déroulée de Bordeaux à la Méditerranée impactant lourdement le Lauragais et les territoires voisins. On découvre un épisode de l'histoire de la France qui s'est écrite au plus près de chez nous. Il s'agit là de nos racines profondes. La curiosité et l'intérêt que j'ai pour l'histoire événementielle ont été largement satisfaits par le contenu du récit . Le style est limpide et plaisant à lire. Je vous conseille donc ce livre et je vous souhaite une agréable lecture.




80 vues1 commentaire

Posts récents

Voir tout