top of page
  • Photo du rédacteurLe cercle D.E.litt

La trilogie de Copenhague - Tome 1 : Enfance

Autrice / Tove Ditlevsen/ Lu pour vous par Rose-Lire


Dans cette autobiographie, le premier volume s'intitule Enfance. Enfance de Tove, certes mais allusions par petites touches à plusieurs enfances et même semble-t-il à la nôtre car en lisant cette histoire, je me suis surprise à m'évader pour retrouver des souvenirs enfouis.


Ce court récit mais d'une rare densité, nous apprend à connaître Tove, fille non désirée née en 1918, 4 ans après un garçon exceptionnel selon sa mère et qui suffisait bien.

 Elle grandit donc dans la pauvreté sous la coupe de cette mère étrange, pleine de violence et de haine comme sa mère avant elle. Le père, ouvrier, que Tove voit vieux et crasseux comme le poêle, ne sait pas ou n'ose pas parler à sa fille. C'est un homme maltraité par la vie qui pourtant lit, réfléchit mais c'est de sa mère que Tove recherche l'amour sans trop de succès. Poil de Carotte s'invite dans nos réflexions.


Cette fillette totalement incomprise, adorant les mots, les psaumes, la poésie qu'elle cherche à écrire dès qu'elle peut, c'est-à-dire très tôt, se sent obligée de prendre des airs stupides, d'enfant anormale pour qu'on la laisse tranquille tant elle ne sait où est sa place devant toutes les moqueries dont elle et ses poèmes font l'objet.


Cette biographie sans concessions m'a paru terriblement moderne tant les poésies de son enfance sont universelles, tant elle excelle dans l'art de se moquer d'elle-même, de refuser le  misérabilisme, et l'apitoiement.


Il faut certainement aussi noter l'excellence de la traduction par le duo Christine Berlioz et Laila Flink Thullesen connues pour leurs versions de poésies du danois au français et vice versa mais aussi des romans du grand Karl Knausgaard, ce qui ne doit pas être simple.


Bref un classique danois à découvrir (écrit en 1967) où nous laissons Tove en train de parcourir son carnet de poésie, «tandis que son enfance tombe aux tréfonds de sa mémoire, bibliothèque de l'esprit où l'on puise expérience et connaissance tout le reste de sa vie».


Comment ne pas attendre avec impatience la suite !


16 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comentarios


bottom of page