top of page
  • Photo du rédacteurLe cercle D.E.litt

Au pays

Auteur/Tahar Ben Jelloun/Lu pour vous par Marie Lalu


A l’heure de la retraite, Mohamed, employé dans une usine en France, n’a pas envie de quitté son atelier. « L’entraite » comme il dit, il commence par la refuser et la tenir à distance.

Puis il finit par se projeter : il veut la passer chez lui, au bled, retourner au Maroc, et quitter « Lalla frança » qui l’a accueilli et lui a donné du travail en 1962 et pour qui il a une profonde gratitude.

Il se met à rêver d’une grande maison où il vivrait en famille avec ses trois enfants. Sauf que ces derniers ignorent tout de ce projet et ont construit leur vie, bien insérés dans le monde qui les entoure …

Ils se sont éloignés de leurs racines marocaines, Mohamed se sent coupable de cela, il n’a pas été assez proche de ses enfants pour leur inculquer les mêmes valeurs qu’il a lui-même reçues de son père.

Il est très respectueux de l’islam auquel il se réfère régulièrement. C’est pourquoi il est très triste des dérives fanatiques qu’il constate dans la jeune génération.


Il finit par partir au bled construire la plus belle maison du village, c’est son obsession. Une obsession qui vire à la folie. Un retour au pays qui ne ressemblera en rien à ce qu’il avait imaginé, à ce qu’il avait idéalisé.


C’est un livre très fort émotionnellement. Écrit au début des années 2000, ses sujets restent tellement d’actualité : le déracinement, l’intégration dans le pays d’accueil, la transmission des valeurs aux nouvelles générations, le sens d’une vie dévouée au travail …

Comme d’habitude l’écriture de Tahar Ben Jelloun est fluide et belle, elle m’a complètement emportée.


20 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page