• Le cercle D.E.litt

L’autre femme

Autrice / Mercedes Rosende

Lu pour vous par Leserin


Un polar uruguayen ? Voilà une lecture rare, mais qui mérite le détour !

Ami(e)s du blog Delitt, même si vous n’êtes pas amateurs de lectures policières, laissez-vous tenter !

Tout d’abord quelques mots sur l’autrice (que j’ai eu le grand plaisir de rencontrer début octobre à Toulouse Polars du Sud). Elle parle parfaitement français et est...comme on peut se souhaiter une autrice : bavarde, souriante, chaleureuse et passionnante ! Je pourrai même oser dire qu’elle a écrit la Mercedes des polars bizarres édités cette année !!!

Lieu : Montevideo.

Héroïne : Ursula Lopez, traductrice et statiste occasionnelle lors d’émissions de télé.

Son problème : son surpoids qu’elle soigne avec l’aide des Obèses Anonymes, des régimes à base de soupe de légumes, de psychologues et..de dulce de leche, de alfajore et de chivito**  en grande quantité. Une personne hautement sympathique et que j’ai tout de suite adoptée !


Et parallèlement, sur la route de l’aéroport, un homme est arrêté par une patrouille de police, chose qu’il n’accepte pas, lui, citoyen sans reproche et très pressé ! La nuit tombe, un coup, un étranglement et l’homme se retrouve ligoté dans une cave. Ses supplications sont vaines, les menottes entament ses chairs.

Le téléphone sonne chez Ursula. Une voix déformée lui annonce que son mari a été kidnappé et qu’une rançon d’un million est demandée. La voix dit aussi que Ursula sait où trouver l’argent.

Puis la ligne est coupée !

Vous, chères lectrices et lecteurs êtes stupéfaits, vous savez que Ursula est célibataire.D’ailleurs qui prendrait une femme comme elle pour épouse ? Elle pourrait maintenant fondre en larme, ou faire sa soupe...C’est ce qu’elle fait, mais pas dans une casserole, mais dans sa tête, puis dans un bar sombre. Et comme un éclair… elle est frappée par une intuition….

Voilà, je n’en dirai pas plus, même sous la torture. Le style est fluide, l’humour noir très présent et des scènes de la vie de Ursula pimentent l’ensemble. J’adore Ursula et allume des cierges que l’éditeur publie les deux autres tomes et même le quatrième qui doit paraître prochainement en Uruguay !



**chivito : sandwich traditionnel uruguayen contenant du bœuf, du poulet ou du porc, avec de la tomate, de la salade, le l’oeuf dur, de la mayonnaise et souvent servi avec des frites.



30 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout