top of page
  • Photo du rédacteurLe cercle D.E.litt

L'heure des femmes

Autrice/Adèle Bréau/Lu pour vous par Marie Lalu

 

Double découverte pour moi, d’abord la vie exceptionnelle de l’héroïne du roman, Menie Grégoire, et l’autrice, Adèle Bréau, qui est aussi la petite-fille de Menie Grégoire.

 

Comme beaucoup, j’avais entendu parler de cette émission de radio (RTL) « Allô Menie », pendant laquelle les femmes confiaient à la présentatrice leurs difficultés. Je n’avais pas mesuré à quel point cette heure de radio quotidienne avait bouleversé la vie quotidienne de nombreuses femmes et constituait un point important dans l’évolution de la condition féminine en France.

 

Ce roman raconte avec force le rôle que Menie Grégoire a tenu pour faire évoluer les mentalités et permettre aux femmes de s’affranchir de la tutelle masculine, de la religion et de la condition de mère et d’épouse auxquelles elles étaient irrémédiablement soumises.

Il lui en aura fallu de la ténacité pour tenir bon face aux critiques des hommes mais aussi de femmes, aux accusations insensées, parce qu’elle dérangeait l’ordre établi où les hommes régnaient en maîtres incontestables. Il est également fou de lire à quel point la religion pesait dans les relations de couple, en premier lieu en s’opposant à toute forme de contraception ou en corsetant l’éducation sexuelle des jeunes gens. Ces derniers fraîchement mariés, n’avaient reçu aucune information en la matière.

 

Mais si Menie était à l’écoute de toutes ces femmes qui l’appelaient ou lui écrivaient, ce roman montre qu’elle était beaucoup moins disponible pour ses trois filles et son mari. Brillant haut-fonctionnaire, sa carrière a d’ailleurs pâti du statut de Menie, trop sulfureux pour l’époque. Adèle Bréau nous en apprend aussi beaucoup sur le rôle de Philippe Bouvard dans cette aventure radiophonique en avance sur son temps, ou sur le couple Françoise Giroud/Jean-Jacques Servan Schreiber.

 

De 1968 aux années 1980, puis de nos jours, ce roman montre l’évolution de la société, le rôle et la place des femmes dans celle-ci. Si beaucoup ont acquis la maîtrise de leur sexualité et de leur corps, beaucoup trop sont victimes de violences conjugales. C’est sur ce constat glaçant que se termine ce roman que je recommande absolument. Menie et d’autres ont ouvert des portes pour la condition des femmes, et le combat continue …


18 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comentários


bottom of page