• Le cercle D.E.litt

La chronique des Bridgerton

Autrice / Julia Quinn

Lu pour vous par Rose-Lire

     

Oh! Oh! Notre blog Délitt verserait-il maintenant dans la romance pure et douce ?

Non, seulement moi, Rose-Lire et j’assume!

A force d’entendre parler partout de cette série qui fait les beaux jours de Netflix, comme je ne suis pas abonnée, j’ai voulu, pour ne pas mourir idiote, mettre le nez dans les bouquins dont cette chaîne s’est inspirée.

Il se trouve que j’avais le premier volume depuis longtemps,sans l’avoir ouvert. En effet, Leserin m’a informé que nous sommes plusieurs à être atteintes d’une maladie au nom japonais, Tsundoku, consistant à amonceler des livres en espérant les lire plus tard, à un moment propice à cette lecture…

Mais je m’égare !

Donc, la curiosité m’ayant poussée à enfin ouvrir le premier tome «Daphné», je dois avouer que dès les premières pages, je suis totalement tombée dans ce monde de riches aristocrates anglais, de belles jeunes innocentes à marier et de douairières cherchant à les caser.

Ne croyez pas que vu mon âge relativement avancé, j’allais m’identifier à ces dernières… Pas du tout ! en buvant du petit lait, j’ai été la jeune fille fleur à l’ignorance totale sur les relations de couple, attendant une invitation à danser avec timidité ou espérant le bras de quelque beau jeune et galant jeune homme au cours d’une promenade dans la lande…

Jane Austen, quoi ! Mais non, pas vraiment malgré les clins d’œil à l’œuvre de cette dernière. Pas non plus, Julian Fellowes et son Downton Abbey, puisque le côté domestique et social est presque absent, et absolument pas le rose de Barbara Cartland car l’auteur est une universitaire américaine qui connaît son sujet, s’amuse et nous amuse !

Au début de chaque chapitre de la série des Bridgerton, aristocrates anglais tout à fait à l’aise financièrement, une chroniqueuse qui signe Lady Whistledown, commente avec humour et une certaine malveillance les anecdotes ou les scandales rythmant les saisons londoniennes. On ne sait qui est cette personne, ancêtre des influenceurs de Twitter mais elle est bien renseignée…

«Daphné» nous conte l’histoire de Simon, orphelin de mère, rejeté par son père, le duc de Hastings, qui le trouve inintelligent car il bégaie et de Daphné la quatrième de la fratrie Bridgerton qui compte quatre garçons et quatre filles.

Inutile de vous raconter cette délicieuse romance, il faut s’y plonger sans vergogne et profiter d’un moment hors du temps.

Il faut bien sûr aimer les contes mais quelle tranquillité, quelle béatitude apportent ces livres où les vicissitudes de la vie actuelle sont totalement absentes!

Et après cet intermède bienheureux, reprenez sans remords les bons polars, les riches essais et les grands romans en tous genres bien compliqués mais très enrichissants pour nos dévoués cerveaux…



22 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout