• Le cercle D.E.litt

Liv Maria

Autrice / Julia Kerninon

lu pour vous par Rose-Lire


Etrange destinée que celle de Liv Maria, fille d’un marin norvégien et d’une jeune îlienne bretonne ! Son père, un jour a accosté sur l’île et, tombé amoureux de la jeune «pomme sauvage» qui tenait le café restaurant de l’île, n’est jamais reparti.

Lui, c’est un lettré à la tête emplie de livres de Faulkner à Jack London en passant par Flaubert et tant d’autres.

C’est lui qui lira tous les soirs à la petite Liv Maria des histoires qu’elle ne comprendra souvent que beaucoup plus tard.

Sa mère est une héroïne pleine de force, de dureté et de silence.

Liv Maria hérite des deux et jusqu’à ses quatorze ans aura une vie de lectures, de travaux qu’elle aime dans le cocon de la petite île.

Mais à cet âge-là, alors qu’elle roule dans une vieille Volvo, elle prend un auto-stoppeur et manque de se faire violer. Elle est très innocente au point de vue sexe mais a su se défendre.

Sa mère, pourtant, dont on sent qu’elle a été blessée dans sa chair autrefois, organise son départ de l’île et l’envoie chez sa tante, sœur de son père, qui vit à Berlin avec son mari et ses deux enfants.

Jeune fille au pair, elle peut s’inscrire à des cours de littérature anglaise pendant les deux mois de vacances et c’est là qu’adolescente naïve et sans repaires, elle rencontre le professeur d’été. C’est une appellation bien romantique pour cet Irlandais à la «quarantaine vigoureuse» profitant de ses étés pour donner des cours à l’étranger en laissant ses deux enfants et sa femme en Irlande sans même donner à celle-ci son adresse exacte.

Une phrase nous révèle beaucoup sur lui : quand il avait repéré Liv Maria, dans sa classe, avec ses grands yeux curieux, il se dit «Cette année, ce sera celle-ci !»

Et c’est l’apprentissage de l’amour pour l’innocente au milieu des mots, des caresses, du sexe.

L’été se termine, le professeur disparaît et une autre vie va commencer pour Liv Maria sans compréhension de ce qui lui est arrivé et qui va la hanter toute sa vie, sans qu’elle n’arrive à en parler à quiconque.

Ce cout roman est magnifique avec son style parfois très poétique, parfois concis jusqu’à la sècheresse. Les rebondissements sont nombreux mais souvent le lecteur, grâce à des indices donnés incidemment, a un temps d’avance sur l’héroïne, se sent concerné, voudrait qu’elle prenne conscience de la manipulation dont sa jeunesse a été victime et qu’elle profite de son bonheur présent.

Impossible d’en dévoiler plus pour laisser au lecteur le plaisir de découvrir ce talentueux roman français, véritable pépite par la richesse de son écriture, l’habileté dans la façon de dérouler le récit jusqu’à l’ultime chapitre.




14 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

1991