• Le cercle D.E.litt

La maison des Hollandais

Autrice / Ann Patchett

lu pour vous par Rose-Lire

L’élément le plus important de ce roman magnifique est la maison omniprésente.

Cette demeure absolument somptueuse, bâtie dans la banlieue chic de Philadelphie sur une colline où elle a l’air de flotter,est une réussite architecturale éblouissante avec ses grandes baies vitrées, ses escaliers remarquables, ses nombreuses pièces sur trois étages.

Construite par un couple dont les portraits ornent toujours la cheminée du salon, elle est achetée avec tout ce qu’il y a à l’intérieur par Cyril Conroy qui a fait fortune dans l’immobilier. Il y installe sa femme et ses deux enfants, Maeve, neuf ans et Danny encore bébé.

C’est ce dernier qui va raconter l’histoire de tous ceux qui ont été marqués par cette maison.

D’emblée, la mère va la détester et au bout de quatre ans finira par partir aux Indes pour soigner les pauvres, telle mère Térésa. Elle abandonnera ses deux enfants et ne leur donnera plus signe de vie… Ils resteront dans la maison qu’eux adorent avec les employées qui s’occuperont d’eux.

Mais les deux jeunes gens vont être spoliés de tous leurs biens dans des circonstances que vous aurez plaisir à découvrir.

Maeve, grande diabétique depuis le départ de sa mère, va prendre en main son jeune frère, travailler bien au-dessous de ses moyens pour assurer leur subsistance, le forcer à des études dont il n’a pas envie et cultiver son propre ressentiment en allant souvent contempler de loin la maison extraordinaire de son enfance.

Danny, lui, ne se souvient plus de sa mère mais aimait beaucoup les employées de maison qui en fait l’ont élevé. La nounou de sa petite enfance, Pluche, a été chassée par le père à la suite d’un malencontreux coup de cuillère en bois sur son visage.

Les deux autres, cuisinière et femme de ménage, ont été exclues en même temps que les deux jeunes gens…

Les délogés dépouillés se retrouveront de loin en loin en évoquant leurs souvenirs sur cette maison mais ils iront quand même de l’avant dans une vie nouvelle.

Cependant ce roman montre bien les diverses façons d’appréhender le passé, les souvenirs d’enfance, chacun ayant une vision différente de divers évènements.

On pourrait croire qu’il s’agit aussi d’un roman sur le ressentiment et on espère une vengeance. Mais tout est subtil et le narrateur va dépasser sa colère, essayer de rebondir en oubliant ses rancœurs. Pourtant, le destin aveugle se chargera de frapper et l’ultime rebondissement est très gratifiant pour le lecteur.

Un très bon roman donc, assez obsédant tant qu’on ne l’a pas terminé, et qui reste un vrai bonheur de lecture.



20 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout